Deux ennemis

Couteaux anciens, antiques ou d'intérêt historique. Identifications

Re: Deux ennemis

Messagepar deovolens » 31 Mar 2016 22:24

Un peu de belge
il es laid je sais, il est usé dans le jardin par mon grand père , la poignée est énorme, le garde est énorme afin de protéger leurs mains glissants et plein de boue, il est long et pointu.
J'ai mis un Tanazacq à côté et le petit tabouret vient d'un fort détruit.
Image
deovolens
XX Hell
 
Messages: 6077
Inscrit le: 17 Sep 2007 21:23
Localisation: Belgique

Re: Deux ennemis

Messagepar sidus » 31 Mar 2016 22:31

Rouge a écrit:J'ai quatre "Vengeurs" / "couteau-poignards modèle 1924" sur étagères, dont un "raccourci" présenté dans Exca, avec son étui métallique adapté ;
Jamais été capable de savoir la vérité sur les nettoyeurs de tranchées et le véritable usage de ces couteaux...

Mais faut reconnaître qu'ils ont une gueule intemporelle, et la réédition en damas par Sire présentée chez Courty à une époque était superbe...
Trouvé les miens sur Ebay/bourses aux armes.

:chin:



salut,

les "Vengeurs de 1870", c'est pas le modèle 24, mais le modèle 16. le couteau de tranchée modèle 1916, l'année de son acceptation.
ils étaient sensés équiper les troupes en général, le côté "nettoyeur de tranchée" tient du fantasme. mais les gars rechignaient à se battre avec ce genre de surins, et s'en débarrassaient fissa dans le premier fossé venu. Ils n'en voyaient pas l'utilité. les carnets de guerre de Louis Barthas décrivent parfaitement une telle scène.
ils ont continué leur carrière aprés-guerre dans l'Arme Blindée naissante, appelée alors Artillerie Spéciale, en équipant les personnels des chars. on en voit souvent sur les photos de l'entre-deux guerres, portés au ceinturon sur le blouson de cuir réglementaire.
les modèles sans virole sous la garde sont apparemment le premier type, à moins que ce soit une variante de fabrication, cette arme ayant été fabriquée par de nombreuses maisons. le terme " vengeur de 1870" n'est propre qu'à un seul fabricant, mais j'ai zappé lequel :? et la j'ai un peu la guigne de chercher...
Nembutal numbs it all, but I prefer alcohol.….
Avatar de l’utilisateur
sidus
 
Messages: 381
Inscrit le: 26 Avr 2015 10:09
Localisation: Occitanie

Re: Deux ennemis

Messagepar Rouge » 01 Avr 2016 11:14

Roudier a écrit:Je serais bien content de voir tes 4 exemplaires ici. J'ai toujours voulu ajouter un vengeur à ma collec, mais je n'ai pas encore eu l'occasion de le faire. :cry:


:chin:

Photo pourrie, j'en ferais de meilleurs plus tard

Image


http://www.militaria1940.fr/t1000p25-le … d-mle-1916

Les miens :

En bas, "SGCO", avec virole ;
En haut, "Delaire", avec virole, court ;
En dessous, "Le Vengeur de 1870", sans virole, marquage d'un seul côté ;
A gauche, "Astier Prodon", au trèfle, sans virole, marquage d'un seul côté ;

:chin:
Dernière édition par Rouge le 01 Avr 2016 11:35, édité 2 fois au total.
3 Image

Un crâne et une bière, à emporter, svp
Club Columérin du Couteau
Rouge La main du fou Qui fouille dans les lames
Avatar de l’utilisateur
Rouge
L'amer
 
Messages: 12740
Inscrit le: 28 Avr 2013 14:52

Re: Deux ennemis

Messagepar deovolens » 01 Avr 2016 11:23

Une bien belle collection, tu as aussi la Rosalie ?
deovolens
XX Hell
 
Messages: 6077
Inscrit le: 17 Sep 2007 21:23
Localisation: Belgique

Re: Deux ennemis

Messagepar Rouge » 01 Avr 2016 11:32

:non:

J'avais flashé sur cette forme de lame et comme je bossais sur un projet de destruction de munitions chimiques de cette période, j'avais un peu chassé, mais pas vraiment branché baïo...
(J'dois juste avoir un peu de Mauser qui traînent)

:wink:
3 Image

Un crâne et une bière, à emporter, svp
Club Columérin du Couteau
Rouge La main du fou Qui fouille dans les lames
Avatar de l’utilisateur
Rouge
L'amer
 
Messages: 12740
Inscrit le: 28 Avr 2013 14:52

Re: Deux ennemis

Messagepar Rouge » 01 Avr 2016 11:36

SEGA a écrit:
Rouge a écrit:J'ai quatre "Vengeurs" / "couteau-poignards modèle 1924" sur étagères, dont un "raccourci" présenté dans Exca, avec son étui métallique adapté ;
Jamais été capable de savoir la vérité sur les nettoyeurs de tranchées et le véritable usage de ces couteaux...
Mais faut reconnaître qu'ils ont une gueule intemporelle, et la réédition en damas par Sire présentée chez Courty à une époque était superbe...
Trouvé les miens sur Ebay/bourses aux armes. :chin:


Si tu peux en ramener un pour que je le vois , ca me ferait très très très plaisir ! :oops:


J'apporte les quatre le prochain coup

:wink:
3 Image

Un crâne et une bière, à emporter, svp
Club Columérin du Couteau
Rouge La main du fou Qui fouille dans les lames
Avatar de l’utilisateur
Rouge
L'amer
 
Messages: 12740
Inscrit le: 28 Avr 2013 14:52

Re: Deux ennemis

Messagepar Roudier » 07 Avr 2016 20:14

Rouge a écrit:Photo pourrie, j'en ferais de meilleurs plus tard

Merci pour la photo, que je ne trouve pas si "pourrie" que ça. Grâce à toi Rouge, me voilà vert ; toi qui - en dépit de ton pseudo - n'es qu'un grouik de capitaliste du Vengeur de 70. :bave:

Ce forum est un piège... :?
Avatar de l’utilisateur
Roudier
 
Messages: 25
Inscrit le: 27 Mar 2016 13:15
Localisation: Nissa

Re: Deux ennemis

Messagepar Rouge » 07 Avr 2016 20:30

Et celui du haut est une rareté

Exemplaire plus court, avec étui et passant adaptés à cette longueur.

Aucune explication, à part l'éventuel rattrapage d'une lame cassée, par un bricoleur scrupuleux qui aurait retaillé toutes les pièces.
3 Image

Un crâne et une bière, à emporter, svp
Club Columérin du Couteau
Rouge La main du fou Qui fouille dans les lames
Avatar de l’utilisateur
Rouge
L'amer
 
Messages: 12740
Inscrit le: 28 Avr 2013 14:52

Re: Deux ennemis

Messagepar sidus » 07 Avr 2016 23:36

à savoir que le bestiau modèle 1916 est resté en service jusqu'à la guerre d'Algérie. du-moins quelques uns ont été distribués.
la plupart ont le fourreau peint en kaki, mais cette peinture est souvent enlevée par les collectionneurs désirant retrouver le look d'origine.c'est aussi plus vendeur au moment de s'en séparer. mais c'est pas facile autour du passant de ceinturon, et des traces demeurent souvent.
cela ne devrait pas gêner un collectionneur de couteaux car cela fait parti de l'histoire de la lame, mais cela peut perturber avec raison l'amateur exclusif de la première guerre.
Nembutal numbs it all, but I prefer alcohol.….
Avatar de l’utilisateur
sidus
 
Messages: 381
Inscrit le: 26 Avr 2015 10:09
Localisation: Occitanie

Re: Deux ennemis

Messagepar sidus » 08 Avr 2016 00:04

en voici un qui fut un temps mon pensionnaire, parti dans un échange :

Image

Image

Image

un exemplaire qui a aussi du finir tard sa carrière. mais plutôt au jardin qu'au djebel.….
a+
sidus
Nembutal numbs it all, but I prefer alcohol.….
Avatar de l’utilisateur
sidus
 
Messages: 381
Inscrit le: 26 Avr 2015 10:09
Localisation: Occitanie

Re: Deux ennemis

Messagepar Roudier » 08 Avr 2016 14:45

Ben les modèles 15 Colo ne courent pas les champs non plus : un joli couple !
Avatar de l’utilisateur
Roudier
 
Messages: 25
Inscrit le: 27 Mar 2016 13:15
Localisation: Nissa

Re: Deux ennemis

Messagepar Madnumforce » 21 Mai 2016 13:38

De ce que je sais, ces couteaux étaient assez peu utilisés. Déjà parce qu'ils ont été peu fabriqués, et pas forcément bien distribués dans les tranchées où, si l'on avait besoin d'un couteau, on pouvait se le bricoler à partir d'une baïonnette (pendant la Première il y avait encore des forges de campagne et des ateliers mobiles, notament pour l'artillerie je crois), ou simplement prendre un gros couteau de cuisine. Et puis un couteau, c'est pas forcément ce qu'il y a de plus efficace, surtout s'il faut s'en servir en pleine nuit, le plus rapidement possible, et avec l'adrénaline à 4000%. Pas évident de garantir l'hémorragie létale, et la douleur n'est pas forcément incapacitante. Au final, en plus d'être pragmatique, le choix de la pelle ou du gourdin de tranchée (dont les anglais s'étaient fait une spécialité) obéit aussi à un impératif d'efficacité: briser le crâne, détruire les épaules, casser les côtes, ce sont des blessures qui, si elles ne causent pas la mort ou l'inconscience, génèrent une douleur immense et immédiate, donc efficacement incapacitante, et au final c'est cet effet incapacitant qui est réellement recherché. Avec un couteau, on ne peut guère compter que sur l'hémorragie ou la section des muscles et des tendons, ce qui est bien plus difficile à réaliser dans les conditions du "nettoyage de tranchées" qu'une simple série de coups furieux sur tout ce qui dépasse d'un truc qui bouge dans le noir qu'on attaque par surprise.

Ah, la Première Guerre Mondiale...
Avant de m'installer à Thiers, j'étais en région parisienne. Un jour, on a du aller à Strasbourg. J'étais "copilote". J'avais devant moi, sur mes genoux, la carte routière de la région, où s'étalaient avec une régularité admirable les petits pictogrammes de ruines et de cimetières militaires. Quatre années d'horreur et de massacre d'une ampleur sans nom, résumés sur une simple carte, mouchetée de petits pictogrammes. Encore aujourd'hui quand j'y repense, il faut que je retienne ma sensibilité de s'exprimer. Espèce si formidable et si exécrable que nous sommes...
Avatar de l’utilisateur
Madnumforce
Kaliméro
 
Messages: 843
Inscrit le: 17 Mai 2010 20:18

Précédent

Retour vers Couteaux anciens

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités