ONE KNIFE ….

Comparatifs, tests sur le terrain, revues, articles de fond, etc.

ONE KNIFE ….

Messagepar aquinatis » 16 Juil 2011 21:54

Un seul couteau.… Ben oui c'est le fantasme de pas mal, le sujet de discussion sur beaucoup de forum bushcraft. Quel couteau avoir sur soi dans la nature, en forêt? Un couteau seulement, pas trop lourd, polyvalent (saul31, je vais essayer de ne plus dire "versatile" :-) ), avec lequel on puisse manger, tailler des bâtons, couper tout et n'importe quoi, se faire un abri, faire le bois pour le feu, épisodiquement couper un arbre de petite section. Un truc solide aussi, que l'on puisse manier sans précautions particulières, qui puisse traîner par-terre, qu'on peut laisser tomber ou planter à côté de soi dans le sol. Un couteau enfin facile à entretenir, surtout donc, facile à affûter.

J'avoue que ça va un peu à l'encontre de mes habitudes: je ne pars pas pour six mois dans les bois, le poids n'est que rarement un handicap majeur, et souvent je préfère avoir sur moi - par plaisir d'abord, mais aussi parce que je trouve ça plus pratique-, un petit couteau, "l'EDC des bois", un grand camp-knife pour les travaux lourds, et/ou une hachette. Malgré tout, essayons de jouer le jeu: un seul couteau.

Il y a pléthore d'industriels de qualité, en apparence, qui répondent à ces exigences, ou qui voudraient le faire. Pourtant pour le moment je n'en trouve guère à mon goût: parmi les plus vendus, par exemple des couteaux comme les ESEE 4-5-6, le Coldsteel Bushman, je n'ai jamais trouvé un truc qui me convenait. Et à chaque fois la raison est la même: on fait des machins solides, esthétiquement et ergonomiquement réussis, avec une bonne prise en main donc, faciles d'entretien, mais le bât blesse toujours quant on parle de la qualité de coupe. On peut bâtonner avec ces machins, mais les coupes fines sont presque toujours catastrophiques. Il suffit de faire la comparaison par exemple avec un bête Opinel carbone, sur du bois sec: là où ce-dernier s'en tire sans problème, nos bushcraft-knives sortent des copeaux ridicules, peinent à mordre le bois. La faute le plus souvent à des émoutures mal dessinées, trop épaisses au fil. Bien sûr ce n'est pas rédhibitoire, on peut se contenter de ça, mais si on a goûté à autre chose, dur de revenir en arrière. Pour moi ce sont avant tout des couteaux qui répondent à la mode du bushcraft, souvent achetés, peu utilisés.

Pour moi, si vraiment on se prend de passion pour la forêt, l'investissement dans un custom de qualité vaut vraiment le coup: si les couteaux ne sont pas votre passion, ben ce sera un couteau pour la vie, un outil qui vous suivra toujours. Celui qui en plus aime les couteaux en aura toujours plusieurs, à sortir au gré de ses envies. Quand on bivouaque pas mal, on en arrive vite à investir dans un sac de couchage de qualité, sans trop se poser de question (ou une tente, ou une veste, ou des godasses...): ici c'est pareil. On peut s'acheter un bushcraft Mora à moins de 50 euro: mais non ça ne fait pas la même chose qu'un custom. Sans même parler de l'esthétique (et de ce qu'elle apporte, la part de rêve), c'est juste moins solide, moins fiable, avec une émouture certes pratique mais mille fois moins étudiée que sur les couteaux présentées ci-dessous. Au final moins durable, moins polyvalent, moins pratique. Il y a un avantage réel à se servir d'un pliant comme le 1515, pour prendre un custom archi connu, contre un Opinel n°9 tout simple. On peut rétorquer à ça que le jour où le Mora est foutu, ben il suffit d'en racheter un autre: certes, mais ça n'enlèvera rien à l'avantage de l’extrême modularité du custom, qu'on peut faire faire à son goût, à sa taille, et à ses meilleures performances.
Enfin il faut parler du prix: dans le monde du custom, tout est possible, d'à peine plus de 200 euro pour un Military Bowie de Fred Perrin, à des sommets. Je remarque quand même qu'un ESSE à 160€, ce n'est pas donné non plus, pour un truc à mon sens vraiment très inférieur en qualité.


J'ai ressorti un peu tout ce que j'avais en custom et qui pourrait répondre à la définition du couteau bushcraft: une lame entre 15 et 20 cm, solide, pratique, d'entretien facile. Je me retrouve donc avec un Military Bowie de Fred Perrin, un pistol grip de PH, un couteau d'inspiration Scagel de Bruno Duffort, un Hurak de Samuel Lurquin, le camp de Jérôme Hovaere (alias Torpen l'ami boxeur), un SAR 4 LE de Busse (il aurait été dommage de ne pas inclure un Busse dans le test, puisqu'ils se revendiquent comme de vrais couteaux d'outdoor, et, accessoirement, que j'en ai un bon paquet :-) ).

D'abord, les caractéristiques de tous ces couteaux, de celui que j'ai depuis le plus longtemps jusqu'au plus récent

Military Bowie de Fred Perrin:

Longueur totale:28,2 cm
Longueur lame:16,3 cm
Épaisseur lame: 3,5 mm
Acier lame: XC75, trempé "dur"
Manche micarta noir, plate semelle
Étui kydex, à porter enfilé dans la ceinture

Image
Image
Image

Pistol Grip de PH:

Longueur totale:27,5 cm
Longueur lame:15,5 cm
Épaisseur lame: 4,5 mm
Acier lame: sandwich vieux fer et ?
Manche houx recouvert de cuir, ligature tendon, plate semelle amincie
Étui cuir à passant

Image
Image
Image

Busse SAR4 LE:

Longueur totale:26,7 cm
Longueur lame:12,5 cm
Épaisseur lame: 5 mm
Acier lame: INFI
Manche micarta, plate semelle
Étui cuir et kydex (en fait un vieil étui cuir rafistolé avec du kydex) à passant

Image
Image
Image

Scagel Bruno Duffort:

Longueur totale:27,5 cm
Longueur lame:15,5 cm
Épaisseur lame: 4 mm
Acier lame: C70 je pense
Manche cerf et rondelles de cuir, garde laiton, montage sur soie
Étui cuir à passant

Image
Image
Image

Hurak de Samuel Lurquin:

Longueur totale:27,5 cm
Longueur lame:13,5 cm
Épaisseur lame: 7 mm au ricasso
Acier lame: damas... (plus de précisions à venir)
Manche bois de fer, montage sur soie, garde bronzée W1
Étui cuir à passant, à porter à g plutôt, incliné à 30°, de GVB

Image
Image
Image

Camp de Torpen:

Longueur totale:27,8 cm
Longueur lame:14,6 cm
Épaisseur lame: 4 mm
Acier lame: XC75
Manche micarta
Étui cuir à passant, par Seb (escalier 57)

Image
Image
Image


C'est du custom ( à part le SAR4, plus midtech) et ce n'est pas donné, mais la fourchette de prix est très grande entre ces couteaux. Un couteau comme l'Hurak de Samuel Lurquin peut aussi être commandé en acier homogène et étui kydex pour moins cher, le camp de Torpen est ici avec un très bel étui, qui vaut lui aussi son prix. Chez Bruno aussi on peut vraiment moduler son prix à la commande, par exemple en fonction du travail sur l'étui.

Passons sur les questions esthétiques: il y en a pour tous les goûts, du couteau conçu à la base comme un pur utilitaire comme le Perrin à quelque chose de bien plus luxueux. Tous me plaisent beaucoup pour des raisons diverses.

Bon j'aurais pu inclure dans le test deux ou trois PH ou Duffort de plus, puisque j'en ai plusieurs qui pourraient répondre à la définition du couteau de bushcraft. Et ne venez pas me dire que pour du bushcraft il faut du micarta et des lames coating noir: ce genre de couteaux a fait ses preuves pendant deux cents ans. Pas mal de concepteurs de couteaux de bushcraft devraient s'inspirer des couteaux de l'époque, du Bowie au longhunter.

Comment tester ces machins? Pour moi aucun test n'a de vrai valeur, se chronométrer pour couper une bille de bois n'a pas beaucoup de sens, c'est bien trop opérateur et conditions dépendant, tout est plutôt une affaire de ressenti, après de longues heures d'utilisation, quand l'habitude du couteau est vraiment prise. Pourtant il faut bien transcrire ça avec quelques "expériences" plus ou moins renouvelables. Leur valeur est plutôt illustrative de ce que j'en dis à côté et n'a vraiment rien d'absolu.
Il n'y a pas de méthodologie scientifique pour ça, c'est une blague de dire le contraire. Tous les tests qu'on voit sur le net (comme chez knifetest) ne disent pas grand chose au final de la valeur du couteau. Au mieux ça donne un aperçu, mais bien plus importantes sont les sensations à l'usage (mais le vrai, celui qui dure longtemps). Il faut donc sortir avec ses couteaux, les garder sur soi des journées entières et s'en servir souvent.
Quand je suis au boulot par exemple, j'occupe souvent mes temps morts à tailler des bouts de bois secs d'essences différentes... Du chopping (couper des branches de plus ou moins grosses sections), bâtonnage (fendre des bûches), l'utilisation comme une machette en progression, pour couper les ronces en travers du chemin, tailler des bouts de bois, des piquets, des épieux, manger ou faire la cuisine.


ERGONOMIE:

Tous ces couteaux tiennent bien en main, sans problème.

Le Military Bowie est vraiment génial en prise rapprochée (normale quoi). C'est un peu moins bon quand il s'agit de tailler un morceau de bois, tout bêtement parce que l'index est placé dans une section très fine du manche, et qu'on perd ainsi beaucoup de force. On voit qu'à la base ça a quand même été pensé comme un couteau de combat.

Image
Image

Rien à redire sur le pistol grip: cette forme de manche est vraiment pratique et confortable, on peut même prendre la manche tout en bout avec le pommeau dans le creux de la main pour couper de grosses sections à la manière d'une hache.

Image
Image

Le SAR 4 est excellent de ce côté-là, et heureusement parce que c'est quand même un couteau super lourd. La plate semelle renvoit pas mal les chocs, mais sur un couteau de cette taille ce n'est pas trop gênant, car les chocs ne sont jamais trop forts, alors que ça l'est sur un grand chopper. Le micarta en plus d'être super bien dessiné accroche bien.Il n'y a pas de problème au pommeau de trucs qui blesseraient à la longue, comme on le retrouve sur certains Busse's (comme le Bushwacker Mistress par exemple)

Image
Image

Le couteau de BD est aussi très bien dans le style: attention à la couronne de cerf qui peut être un peu agressive sans gants.

Image
Image

Sur l'Hurak, Sam a monté ce qu'il appelle "une poignée énergique", et c'est clair que ce type de manche donne beaucoup de force, en plus de se caler parfaitement dans la main. Par-rapport aux autres modèles on a moins tendance à utiliser le couteau en prise reculée. C'est moins fait pour être utilisé comme une hache.

Image
Image

Jérôme a vraiment étudié son camp pour en faire un vrai couteau de bushcraft: encoche deux doigts, prise éloignée nickel. Manche assez carré pour qu'il ne tourne pas, mais assez arrondi pour que ça ne fasse pas mal aux doigts. Seul défaut: au ricasso la partie de la lame non formée blesse l'index: il faut arrondir ça (meuleuse!).

Image
Image



END OF THE FIRST PART. Nos hôtesses vont passer avec des glaces et des bonbons (Treets, ça fond dans la main, pas dans la bouche!)
Avatar de l’utilisateur
aquinatis
Doc Martens
 
Messages: 11526
Inscrit le: 07 Déc 2008 10:19
Localisation: Mourmansk, capitale du bushcraft extrême.

Re: ONE KNIFE ….

Messagepar christobal » 16 Juil 2011 22:22

Excellent début, j'ai hâte de voir la suite . thup thup thup



Et puisque tu es en plein ¨trip¨ bushcraft puis-je te suggérer de nous faire quelques cuillères en bois ou quelques wood spirits afin de nous montrer de quoi sont capable ces couteaux en matière de coupes et de sculptures, tout cela en pleine nature bien sûr .




J'attends aussi les hôtesses avec impatience ! :wink:
Avatar de l’utilisateur
christobal
Professeur Rollin
 
Messages: 1486
Inscrit le: 14 Mar 2008 13:30

Re: ONE KNIFE ….

Messagepar saul31 » 16 Juil 2011 22:33

Chouette, un comparatif.

(merci pour le "polyvalent")
Avatar de l’utilisateur
saul31
 
Messages: 2336
Inscrit le: 05 Mai 2007 20:32

Re: ONE KNIFE ….

Messagepar oufti » 16 Juil 2011 22:48

ONE KNIFE !!!

Et paf il en présente 6.
Échange Renault Twingo 16V de 2002 contre 4L.
Sturgeon's Law: "Ninety percent of everything is crap".
Avatar de l’utilisateur
oufti
REVIENS!!
 
Messages: 37819
Inscrit le: 30 Oct 2006 21:17
Localisation: Grivegnée, BE

Re: ONE KNIFE ….

Messagepar aquinatis » 16 Juil 2011 22:53

hé hé hé …. Voui tu n'as pas tord...
Avatar de l’utilisateur
aquinatis
Doc Martens
 
Messages: 11526
Inscrit le: 07 Déc 2008 10:19
Localisation: Mourmansk, capitale du bushcraft extrême.

Re: ONE KNIFE ….

Messagepar 974-ACP » 16 Juil 2011 22:54

Sympathique démarrage :D
la patine, c'est pas bien.….
Avatar de l’utilisateur
974-ACP
Solid Snake
 
Messages: 15194
Inscrit le: 18 Juin 2007 21:24
Localisation: 59/REUNION ISLAND

Re: ONE KNIFE ….

Messagepar oncleshu » 16 Juil 2011 22:54

il ne peut en rester qu'un

Image
Avatar de l’utilisateur
oncleshu
Lumens Health
 
Messages: 10953
Inscrit le: 26 Déc 2009 13:35
Localisation: Méditerranée

Re: ONE KNIFE ….

Messagepar aquinatis » 16 Juil 2011 22:55

Pour les tests dans les bois j'ai à peu près le même costume, moins le kilt.
Avatar de l’utilisateur
aquinatis
Doc Martens
 
Messages: 11526
Inscrit le: 07 Déc 2008 10:19
Localisation: Mourmansk, capitale du bushcraft extrême.

Re: ONE KNIFE ….

Messagepar aquinatis » 16 Juil 2011 22:56

Et donc plus un pantalon.
Avatar de l’utilisateur
aquinatis
Doc Martens
 
Messages: 11526
Inscrit le: 07 Déc 2008 10:19
Localisation: Mourmansk, capitale du bushcraft extrême.

Re: ONE KNIFE ….

Messagepar oncleshu » 16 Juil 2011 22:57

oui parce que sans le kilt c'est pas elegant :lol:
Avatar de l’utilisateur
oncleshu
Lumens Health
 
Messages: 10953
Inscrit le: 26 Déc 2009 13:35
Localisation: Méditerranée

Re: ONE KNIFE ….

Messagepar 974-ACP » 16 Juil 2011 23:01

et les cheveux...
la patine, c'est pas bien.….
Avatar de l’utilisateur
974-ACP
Solid Snake
 
Messages: 15194
Inscrit le: 18 Juin 2007 21:24
Localisation: 59/REUNION ISLAND

Re: ONE KNIFE ….

Messagepar aquinatis » 16 Juil 2011 23:10

Exact, je n'ai pas tout à fait la même coupe. Mais j'ai le droit à sa ceinture avec un treillis camo digital?
Avatar de l’utilisateur
aquinatis
Doc Martens
 
Messages: 11526
Inscrit le: 07 Déc 2008 10:19
Localisation: Mourmansk, capitale du bushcraft extrême.

Re: ONE KNIFE ….

Messagepar 974-ACP » 16 Juil 2011 23:15

Tout est permis :D
la patine, c'est pas bien.….
Avatar de l’utilisateur
974-ACP
Solid Snake
 
Messages: 15194
Inscrit le: 18 Juin 2007 21:24
Localisation: 59/REUNION ISLAND

Re: ONE KNIFE ….

Messagepar Méléagant » 16 Juil 2011 23:25

thup merci pour le partage de tes sensations, c'est toujours très instructif :chin:
Et puis, un jour, la corneille raconte qu’elle a entendu au loin quelqu’un qui recommence à pleurer. Guenièvre ! Guenièvre ! Alors là, j’ouvre un œil, je rampe, mangeant la neige, léchant l’eau croupie…
Avatar de l’utilisateur
Méléagant
Poulietechnicien
 
Messages: 3958
Inscrit le: 22 Juil 2009 20:23
Localisation: trets

Re: ONE KNIFE ….

Messagepar OnOff » 16 Juil 2011 23:30

j'suis en plein phare! :shock:
We buy things we don’t need, with money we don’t have, to impress people we don’t like.




OFF
Avatar de l’utilisateur
OnOff
Va t'faire cuir un off
 
Messages: 8534
Inscrit le: 10 Nov 2009 18:53

Suivant

Retour vers Comparatifs, revues, articles

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité