Higonokami Story

Comparatifs, tests sur le terrain, revues, articles de fond, etc.

Higonokami Story

Messagepar aliaswonder » 06 Nov 2008 08:46

(article original dans ma collection: viewtopic.php?p=282214#p282214 )

Parlons un peu de ce fossile vivant qu’est l’Higonokami.
Ne trouvant rien de complet nulle part, et comme on n'est jamais mieux servi que par soi-même, j’ai fait mes petites recherches. Je vous en livre la synthèse et m’excuse d’être un peu long sur le sujet. Mais bon, l’Higonokami est quand même la base de ma collection et apparemment intéresse beaucoup de gens.

Ce petit couteau qui ne paye pas de mine, a la particularité d’être une des plus vieilles marque déposée toujours en production, d’être quasi inchangé depuis sa création et de compter parmi les moins chers du marché. Ce qui n'est pas rien.

L’higo no kami est né en 1896 au Japon, quand un certain Tasaburo Shigematsu ramena un couteau de la région de Kyushu et suggéra à un certain Tejii Murakami, un artisan habitant à Hirata dans la région de Miki, de le produire en série.
Ce couteau originel, inspiré dit-on par un modèle américain, avait un problème de conception puisque rien n’assurait le blocage de la lame. Ce serait ce Monsieur Murakami qui eut le premier l’idée d’y adjoindre une lentille donnant ainsi au couteau l’aspect qu’il a encore aujourd’hui et assurant ainsi son succès. D’autres sources mentionnent aussi l’intervention d’un deuxième forgeron dans cette naissance, un certain Shigeji Nagao (retenez bien son nom, vous le retrouverez plus bas).

L’histoire de l’Higo No Kami se confond avec l’histoire tourmentée du Japon durant ces deux derniers siècles.
Au milieu du XIXe, l’archipel est obligé de s’ouvrir au monde extérieur sous la pression des canons de la marine américaine du Commodore Perry. Le pays du Soleil Levant passe directement du féodalisme à l’ère Moderne.
En 1877 eut lieu la dernière bataille opposant les Samouraïs en rébellion contre l’armée moderne de l’empereur (cf. le film Le dernier Samouraï).
Suite à leur défaite, ils furent peu à peu privés de leurs privilèges, notamment le droit de porter des sabres. En conséquence, de nombreux forgerons durent trouver d’autres débouchés, se reconvertirent dans la production coutelière et s’établirent dans la région de Miki, lieu de fabrication historique de l’Higo.
Le nom du couteau est lié à ces évènements. « Higo no Kami » veut dire en japonais le « Seigneur de Higo ». Higo est l’ancien nom du Kyushu, la région d’où est venu le couteau originel, mais « Higo no Kami » est aussi un titre nobiliaire important attribué historiquement à des samouraïs puissants. Le Seigneur de Higo à cette époque était Matsudaira Katamori, il fut aussi le dernier et fut à la fois impliqué dans l’épisode Perry et dans les dernières batailles des Samouraïs.

Image
Le dernier Higo No Kami en chair et en os.

En 1899 on assiste à la création à Miki d’une corporation de fabricants de couteaux qui dépose le nom « Higo no Kami » en 1907 comme une marque et dont les membres sont les seuls autorisés à utiliser l'appelation.
L’histoire de L’Higo no Kami se transforme en success story. Il devient le couteau le plus populaire du Japon, celui que tous les écoliers ont dans leur trousse, le couteau utilitaire de tous les jours. On organise même des concours de taillage de crayons, à celui qui sera le plus rapide. Il est très tranchant (lame en sanmai de bonne qualité), facile à aiguiser, pas cher et jusqu’à 50 fabricants le produisait avec les variations de qualité que cela implique.
Le couteau survit au manque de matières premières de la seconde guerre mondiale et à l’occupation américaine qui interdit la fabrication de sabres et oblige de nouveau de nombreux forgerons à changer de métier.
Le coup de grâce survint en 1961 lorsque qu’un illuminé de 17 ans assassina en public le chef du parti socialiste avec un sabre du même type que ceux qui ont été bannis en 1876...
Une vague anti-couteaux sans précédent traversa le pays, l’Higo fut interdit de cartable et l’on adopta des lois restreignant le port des couteaux de poche.
Ce fut un coup dur, l’Higonokami faillit disparaître et s’il survit aujourd’hui c’est grâce aux collectionneurs et aux nostalgiques qui alimentent un peu la flamme. Il a aujourd’hui complètement perdu sa popularité d’antan et est même inconnu de nombreux jeunes japonais.

Alors si Higonokami est une marque déposée et qu’il faut faire partie d’une guilde pour utiliser le nom, quels sont les vrais Higos parmi les nombreux modèles en circulation?

En fait, tristement, il n’y a plus qu’un seul fabricant à représenter la corporation, tous les autres ayant apparemment cessé d’en faire.
Les seuls « vrais » Higonokamis « historiques » sont faciles à reconnaître, ce sont ceux qui sont vendus dans la petite boîte en carton bleu et or.

Image
Image


Ils sont fabriqués par Motosuke Nagao, établi comme il se doit à Miki, descendant de quatre générations de forgerons et dont un des ancêtres fut directement impliqué dans la création du couteau original (voir plus haut).
Aujourd’hui Motosuke Nagao est d’un age avancé. Sa succession n’est pas assurée et la marque risque de disparaître avec lui.
Son modèle de base s’appelle Sada Koma et existe en trois tailles : petit, moyen et large.
C’est l’archétype de l’Higonokami : un manche en laiton plié estampé avec des caractères détaillant le nom du coutelier et l’acier de la lame : un Sanmai dont le tranchant est en Aogami (acier papier bleu), la présence d’un Chikiri (la lentille), l’absence de système (techniquement c’est un piémontais) et le fait que la lame disparaisse entièrement dans le manche lorsque le couteau est plié.
La forme de la lame connaît des variantes, mais la plus répandue est celle avec la pointe dans le prolongement du tranchant, le « tanto inversé ». Il existe aussi des versions du couteau avec une lame brute de forge en Shirogami, un manche en acier ainsi qu’une édition spéciale avec un Sanmai damas.

Comme Motosuke est tout seul à produire tous ces Higonokamis, il a un peu de mal à faire le contrôle qualité de ses produits.
Il est presque impossible d’en trouver un de parfait et il y a toujours un détail qui cloche : imperfections sur la lame, lentille qui ne s’ajuste pas parfaitement au manche, émoutures qui ne sont pas symétriques, marques d’outils , laiton rayé…etc.
La finition laisse à désirer, le dos de la lame paraît être une râpe et c’est plein d’angles aigus désagréables au toucher. Le laiton de mon grand était à peine ébarbé et en plus ils ont oublié de faire le trou de la dragonne…
Comme c’est principalement des outils à la base et qu’ils coûtent trois fois rien (9€) au Japon, c’est à leurs possesseurs de terminer la finition.
Moi, les miens je les passe à la lime aiguille, au papier abrasif, à la laine d’acier et à la pâte à polir pour arrondir tous leurs angles, gommer tous les défauts, afin de les rendre tout lisses et doux au toucher.
Bien briqués, le laiton étincelant de mille feux, ils se métamorphosent, en deviennent presque sophistiqués en prenant un air de couteau précieux. Cette beauté est éphémère, comme les floraisons des cerisiers sur les pentes du Mont Fuji. Après quelques jours, le laiton se ternit et ils redeviennent humbles et modestes.

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image


Et les autres alors ? Ceux qui sont vendus dans une boîte violette et blanche avec le samouraï sur le manche ? Ce ne sont pas des Higonokamis ?

Image

Et bien, officiellement, non, ce ne sont pas des Higo no Kamis. Ils n’ont pas le droit de s’appeler ainsi parce que leur fabricant Miyamoto SEISAKUSHO (qui en fait depuis 1932) a quitté la corporation dans les années 60 pour faire cavalier seul. Il les appelle d’ailleurs « Higonaifu » soit « Higo knife » prononcé à la Japonaise.
Techniquement ils sont en tout point semblables aux « vrais ». Ils sont même bien mieux faits, mieux finis et plus soignés. Les aciers utilisés sont les mêmes ainsi que les matières du manche. Pas besoin de gâcher de l’huile de coude pour les rendre présentables.
Voici un lien direct vers la société qui les fabrique:
http://www.miki-japan.com/namera/miyamo … kusyo.html

Le plus connu est le modèle au manche noir et à la lame brute de forge (l’Higozen) mais il existe également des modèles avec le manche en laiton traditionnel ou en acier chromé.

Image
Image
Image
Image
Image

Des versions plus raffinées avec manche en cuivre et lame en damas forgé par Ikeuchi se rencontrent assez régulièrement sur Ebay
(Voir photo page de ma collection : viewtopic.php?f=7&t=6842&st=0&sk=t&sd=a&start=30 ).

Image
Image
Image

Le guerrier qui brandit un sabre sur le manche est Miyamoto Mushashi, un samouraï ronin légendaire (1584-1645) qui sortit invaincu d’une multitude de duels et inventa une technique de combat à deux sabres. À la fin de sa vie, il se retira dans la région de Higo et écrivit le « traité des cinq roues » ou le « livre des cinq anneaux », un ouvrage de stratégie et de tactique.

Image

Sources :
Wikipédia, Knife world magazine et la compilation de diverses et nombreuses recherches internet.
Merci à la traduction Google J

Edit du 07/05/09: Corrigé une petite erreur sur le fabricant des higonaifus.
Dernière édition par aliaswonder le 19 Sep 2009 00:45, édité 5 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
aliaswonder
Hygopondriaque
 
Messages: 10537
Inscrit le: 29 Juin 2008 00:30

Re: L'higonokami

Messagepar arthur » 06 Nov 2008 08:53

le texte est très bien mais les photos sont vraiment nulles.…


:wink:
Membre peu actif du PPP.
Avatar de l’utilisateur
arthur
Plombier Plombé
 
Messages: 3867
Inscrit le: 24 Fév 2007 18:34
Localisation: Ardeche sud

Re: L'higonokami

Messagepar stancaiman » 06 Nov 2008 10:04

rptd
:o:рганизация

ATTENTION, certains textes peuvent heurter la sensibilité des plus susceptibles ainsi que des personnes non averties.
Avatar de l’utilisateur
stancaiman
Quantum of Solex
 
Messages: 59765
Inscrit le: 31 Oct 2006 19:21
Localisation: Paris

Re: L'higonokami

Messagepar MMB » 06 Nov 2008 11:02

Aliaswonder, tu ne pourrais pas organiser une razzia d'higos ?

Parce que les sites en japoniais...

;o)
Vous êtes priés de jeter vos doigts coupés dans la poubelle réservée à cet effet.
Avatar de l’utilisateur
MMB
Basic Instinct
 
Messages: 1916
Inscrit le: 31 Oct 2006 09:34
Localisation: Outreau - 62

Re: L'higonokami

Messagepar DagueHaubert » 06 Nov 2008 11:07

arthur a écrit:le texte est très bien mais les photos sont vraiment nulles.…


:wink:

ouais, y'a des gros morceaux de laiton devant les cartes, juste sur les détails intéressants … pffff …
Le monde où l'on pense n'est pas le monde où l'on vit - Gaston Bachelard
Avatar de l’utilisateur
DagueHaubert
DagHotep
 
Messages: 54345
Inscrit le: 31 Oct 2006 10:04
Localisation: Sur les épaules de Leibniz

Re: L'higonokami

Messagepar freddy1 » 06 Nov 2008 11:18

super !
y'avait Twan qui avait fait un article sur les higo y'a un ou deux ans dans LPdC, mais c'était moins détaillé (mais plus d'higo custom ou pimpé)
Oufti a un joli Higo pimpé aussi, avec ratio lame/manche maximisé.
Ce couteau : comme icone, objet de discussion et signe de l'inutilité qui rend notre esprit heureux je te le conseille et pourqoui pas la vie est déjà triste et réaliste assez.
Avatar de l’utilisateur
freddy1
L'agent orange
 
Messages: 39545
Inscrit le: 01 Nov 2006 19:29
Localisation: sceaux

Re: L'higonokami

Messagepar oufti » 06 Nov 2008 11:26

freddy1 a écrit:Oufti a un joli Higo pimpé aussi, avec ratio lame/manche maximisé.

Joli on va le dire vite, hein... manche titane parfait par Ben et troutage foiré par moi...

Image

Image

Image

Image
Échange Renault Twingo 16V de 2002 contre 4L.
Sturgeon's Law: "Ninety percent of everything is crap".
Avatar de l’utilisateur
oufti
REVIENS!!
 
Messages: 37819
Inscrit le: 30 Oct 2006 21:17
Localisation: Grivegnée, BE

Re: L'higonokami

Messagepar freddy1 » 06 Nov 2008 11:51

oui, il est pas trés beau, par contre, le ratio manche lame est vraiment incroyable (et je pése mes mots! :shock: )
Ce couteau : comme icone, objet de discussion et signe de l'inutilité qui rend notre esprit heureux je te le conseille et pourqoui pas la vie est déjà triste et réaliste assez.
Avatar de l’utilisateur
freddy1
L'agent orange
 
Messages: 39545
Inscrit le: 01 Nov 2006 19:29
Localisation: sceaux

Re: L'higonokami

Messagepar loic » 06 Nov 2008 12:34

Bonjour ,

Chapeau Alias , un bel exposé ! thup

Sur la PPP que je te propose peux-tu me dire ce qu'est le second higo dans sa boite blanche et verte , écritures rouges et sans samouraï ? L'autre , laiton , en boite jaune , ne semble pas poser de pb et serait donc un "Motosuke Nagao" . Si nécessaire , j'essayerais de refaire cette photo .


Image
loic
 
Messages: 1288
Inscrit le: 03 Oct 2008 15:34
Localisation: Finistère

Re: L'higonokami

Messagepar freddy1 » 06 Nov 2008 13:40

est-ce que tous les higo sont en sanmaï ?
Pourquoi avoir opté pour le sanmai sur un lame aussi petite.. à cause des habitudes prises par les forgerons sur les sabres?
Et ils utilsent quel acier pour les flancs?

oui, je pose beaucoup de questions...
je crois que ce soir, je vais prendre mes higos et bosser un peu dessus pour qu'ils ressemblent aux tiens ! :D
(j'en ai trois "vrais" de taille variable + l'higozen envoyé par mon doudou ! :D )
Ce couteau : comme icone, objet de discussion et signe de l'inutilité qui rend notre esprit heureux je te le conseille et pourqoui pas la vie est déjà triste et réaliste assez.
Avatar de l’utilisateur
freddy1
L'agent orange
 
Messages: 39545
Inscrit le: 01 Nov 2006 19:29
Localisation: sceaux

Re: L'higonokami

Messagepar aliaswonder » 06 Nov 2008 13:58

Tiens donc mon sujet sur les higos s'est détaché tout seul de ma collec :wink:
Merci les modos :chin:


loic a écrit:Bonjour ,

Chapeau Alias , un bel exposé ! thup

Sur la PPP que je te propose peux-tu me dire ce qu'est le second higo dans sa boite blanche et verte , écritures rouges et sans samouraï ? L'autre , laiton , en boite jaune , ne semble pas poser de pb et serait donc un "Motosuke Nagao" . Si nécessaire , j'essayerais de refaire cette photo .


Image



Facile, tu regardes la lame et tu vois qu'il y a les mêmes idéogrammes que sur l'autre, donc c'est un Nagao.
En plus on les reconnait aussi à leur finition :sifflote:
Tous les Nagao qu'on trouve relativement facilement sont sur la page de ce site :
http://www.ohyasuya.co.jp/aigo/factory/list.htm
Avatar de l’utilisateur
aliaswonder
Hygopondriaque
 
Messages: 10537
Inscrit le: 29 Juin 2008 00:30

Re: L'higonokami

Messagepar aliaswonder » 06 Nov 2008 15:13

DagueHaubert a écrit:
arthur a écrit:le texte est très bien mais les photos sont vraiment nulles.…


:wink:

ouais, y'a des gros morceaux de laiton devant les cartes, juste sur les détails intéressants … pffff …


Pour la petites histoire, les cartes ce sont des flyers que des gens distribuent dans la rue à Tokyo, ça donne droit à des réductions dans des boites de strip et des salons de massage :wink:
Avatar de l’utilisateur
aliaswonder
Hygopondriaque
 
Messages: 10537
Inscrit le: 29 Juin 2008 00:30

Re: L'higonokami

Messagepar DagueHaubert » 06 Nov 2008 15:15

bien sûr :roll:
Le monde où l'on pense n'est pas le monde où l'on vit - Gaston Bachelard
Avatar de l’utilisateur
DagueHaubert
DagHotep
 
Messages: 54345
Inscrit le: 31 Oct 2006 10:04
Localisation: Sur les épaules de Leibniz

Re: L'higonokami

Messagepar stancaiman » 06 Nov 2008 15:20

pfff, ya ça aussi ici
:o:рганизация

ATTENTION, certains textes peuvent heurter la sensibilité des plus susceptibles ainsi que des personnes non averties.
Avatar de l’utilisateur
stancaiman
Quantum of Solex
 
Messages: 59765
Inscrit le: 31 Oct 2006 19:21
Localisation: Paris

Re: L'higonokami

Messagepar aliaswonder » 06 Nov 2008 15:28

freddy1 a écrit:est-ce que tous les higo sont en sanmaï ?
Pourquoi avoir opté pour le sanmai sur un lame aussi petite.. à cause des habitudes prises par les forgerons sur les sabres?
Et ils utilsent quel acier pour les flancs?

oui, je pose beaucoup de questions...
je crois que ce soir, je vais prendre mes higos et bosser un peu dessus pour qu'ils ressemblent aux tiens ! :D
(j'en ai trois "vrais" de taille variable + l'higozen envoyé par mon doudou ! :D )


Sanmai : je crois que c'est une tradition pour l'higo mais il en existe sans, je vais en poster un prochainement dans ma collec.
Je suppose que ça vient du sabre, mais sur le sabre c'est pas la même construction du tout.
Sur les flancs c'est du Warikomi Sansou un acier basique qui compense par sa souplesse la dureté plus fragile de l'acier papier bleu du tranchant.
D'où l'intérêt du Sanmai. Il y a un topic sur l'acier japonais dans le topic des topic du forum, une vraie mine d'infos dont je conseille la lecture a tous les amateurs. :D
Avatar de l’utilisateur
aliaswonder
Hygopondriaque
 
Messages: 10537
Inscrit le: 29 Juin 2008 00:30

Suivant

Retour vers Comparatifs, revues, articles

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités